Le blog fait peau neuve

C’est le printemps ! Et qui dit beaux jours dit ménage de fond en comble. Le blog fait donc peau neuve avec des couleurs plus joyeuses.

En espérant que cela vous plaise. A très bientôt !

[Hammer of Fate] Générique

 

On n’arrête pas le train en marche ! Après notre voyage dans les contrées du Old School avec Pathfinder, nous voici repartis pour une campagne de Warhammer ! Comme d’habitude, nous allons largement modifier le background, ne pas respecter les règles et ne pas lancer de dés…

 

Enjoy !


 

[Kingmaker] 03 – Une nouvelle communauté

La dernière fois, nous avions laissé nos héros face à un monstre à la tête de cerf qui attaquait le pauvre père Jod…

Le Temple Perdu

elkBrissac empoigne Audace et se jette sur le monstre. Trop tard, celui-ci écrase ses lourds sabots sur le torse du prêtre. Un bruit de branches qui se cassent, suivi d’un hurlement de douleur, fendent l’air. Brissac se met alors en opposition à la bête et un combat dantesque commence. Le monstre ne semble pas saigner et son corps semble être composé de chaire en putréfaction. Après une âpre bataille, la chose est finalement vaincue. Ruvac propose de rentrer directement au comptoir. En effet, le père Jod est bien mal en point. Il a quelques cottes cassées et les plaies risquent de s’infecter.

Une fois le prêtre sur un bon lit douillet chez Oleg, les deux cousins repartent à l’exploration des Terres Volées. Ruvac et Brissac retournent sur les lieux de leur dernière bataille et commencent à explorer le temple en ruine. Ce dernier est fait de pierres noires très atypiques que la végétation et les lierres ont envahies. Une fontaine trône au centre de la cour extérieure. Elle est surmontée d’une statue des plus étranges.

En effet, il s’agit d’une statue de marbre blanc, initialement de femme avec une tête de Cerf, dont on a mutilé les attributs féminins. Ses hanches, ses seins, ses fesses ont été retirés à grand coup de burin et des ajouts maladroits ont été effectués : pénis, abdominaux et pectoraux ; tous les attributs masculins sont là.

Le temple en lui même ne regorge pas de trésors, ce qui déçoit grandement nos héros. Seuls quelques objets d’offices sont retrouvés. Perplexes, Ruvac et Brissac continuent leur exploration avant de retourner bredouilles au comptoir.

Le Père Jod s’est remis de ses blessures, bien qu’il ne puisse pas encore marcher correctement. Il assure à Brissac que le Dieu Cerf, Erastil, est bel et bien un homme et qu’il serait absurde de penser que le dieu eut été un jour une déesse…

De nouveaux arrivants

homme40
Bradley, un marchand honnête ?

Un soir, alors que nos héros sont attablés avec Oleg, Bradley déboule dans la salle commune. Le commerçant, qui revenu de son périple au sud du Brévoy, revient avec des marchandises à vendre, et non des moindres. En effet, le bougre a profité de la bataille entre une famille du sud et une du nord de Brévoy pour acheter une soixantaine de prisonniers. Il compte maintenant les revendre et fait une proposition à Brissac. Ruvac est outrée qu’on puisse monnayer ainsi la vie des gens. Brissac se range de son avis et, alors que Bradley ne s’y attend pas, transperce le ventre du malheureux de sa lame.

Puis, le seigneur de Fierlieu s’approche des prisonniers et les libère tous, proposant au passage un nouveau contrat aux mercenaires du feu commerçant. S’en s’enquérant de l’histoire des prisonniers, Brissac apprend qu’il a à faire à des repris de justices et que ces personnes n’ont nul part d’autre où aller. L’un deux, un batelier du nom de Braum, demande à Brissac une seconde chance, au nom de tous les prisonniers. Tiraillé, le jeune seigneur accepte. Il propose aux hors la loi de devenir ses sujets. Il leur fournira de quoi démarrer une nouvelle vie, en échange leur loyauté et d’un impôt.

homme14
Braum, batelier repris de justice

Braum accepte.

Très vite, la vie s’organise autour du comptoir d’Oleg. Brissac prend sur sa fortune personnelle pour acheter aux caravanes qui passent par là du tissu, des outils, quelques animaux de basse cour, des semis, etc. Il nomme un de ses fidèles homme d’arme « Responsable de la nouvelle communauté ». En collaboration avec Braum, ils supervisent l’installation des nouveaux arrivants. Les tentes précaires font peu à peu place à des maisons en bois.

Vers le château du Seigneur Cerf

Pendant ce temps, Ruvac et Brissac continuent leur exploration. En descendant plus au sud du temple, nos héros font une étrange rencontre. Le long du ruisseau se trouvent une rangée de rochers espacés de manière régulière qui semble délimiter un territoire. Derrière cette rangée, dans la forêt, un sanglier semble faire le guet. Pour tester la réaction de la bête, Brissac, un peu trop sûr de lieu, déplace un des rochers, cassant son alignement avec les autres. Aussitôt, le sanglier fonce sur le jeune seigneur et ce dernier manque de se faire tuer par la bête sauvage. Aussitôt que Ruvac a remis la pierre à sa place que le sanglier retourne à son poste de garde.

Ravalant son égo, Brissac propose de continuer leur exploration et de rentrer ensuite au comptoir pour prendre des nouvelles de la communauté nouvellement formée.

En poussant un peu plus vers l’est, nos héros trouvent alors l’objet de leur recherche : le château du Seigneur Cerf se tient devant eux, au bord d’un immense lac…

pathfinder_kingmaker3


 

[Kingmake] 02 – Le campement des brigands

Suite des aventures de Ruvac et Brisac !

Mois 1 Jour 12

Brisac est ramené au comptoir d’Oleg inconscient. Il se réveille en sursaut dans un lit, sa cousine à son chevet. Un peu honteux, il demande à Ruvac ce qu’il s’est réellement passé et lui demande de ne pas trop ébruité sa défaite face à l’araignée.

Pendant leur absence, le comptoir a fait l’objet d’une attaque de bandits. Ces derniers, surveillant les aller et venus autour de l’auberge, ont profité de l’absence de nos héros pour tenter de venger leurs défunts frères. Mais c’était sans compter la bravoure des hommes d’armes de Fierlieu (et de leur nouvelle recrue ex-brigand) ! Ces derniers s’en tirent à bon compte : seulement quelques égratignures et une jambe brisée. Les bandits, eux, ont été repoussés.

Brisac reste néanmoins perplexe. Si Ruvac et lui repartent explorer les Terres Volées, les malandrins risquent de revenir! Mais la jeune Fierlieu n’est pas à court de ruse : elle déguise un garçon d’écurie et une servante pour les faire passer pour eux, puis les envoie faire un tour dans la forêt. La supercherie fonctionne à merveille : les brigands, pensant avoir à faire aux Fierlieu, capturent le garçon et la servante.

Capture d'écran de 2017-03-28 09:12:37

Suivant les traces des bandits, Ruvac et Brisac tombent leur campement, situé à côté d’un fleuve. Il ne s’agit pas là du château du Seigneur Cerf, mais qu’à cela ne tienne, Brisac compte bien donner une bonne leçon aux hors la loi. Lorsque la nuit tombe, celui qui semble être leur chef s’absente pour faire son rapport au Seigneur Cerf. C’est à ce moment que Brisac décide de frapper, déciment les quelques brigands restés au campement et délivrant par la même ses gens.

De retour au comptoir, le récit de la libération ne manque pas d’être glorifié par les anciens captifs. Cette fois, Brisac revient en héros !

brevoy

Le soir venu, Oleg est affairé avec un client, un marchant du nom de Bradley. Ce dernier est étonné que la route du sud soit à nouveau sécurisée. Il félicite les courageux qui ont fait face aux brigands. Puis, en racontant son histoire, il apprend aux héros qu’il compte se rendre à l’ouest pour faire des affaires. En effet, la famille Lebeda a levé des hommes au pied de la tour du Hall d’Argent. Le marchand a senti les bonnes affaires et compte bien suivre l’armée pour fournir vivre et boisson.

Le lendemain, les deux cousins repartent à l’exploration des Terres Volées.

Mois 1 Jour 18

Ruvac et Brisac tombent sur un cercle de menhirs qui semble être un ancien lieu de culte. N’étant pas très doué pour les questions théologiques, Brisac décide d’ignorer purement et simplement le lieu.

Mois 1 Jour 24

elk
La chose qui s’en prend au Père Jod

Nos héros découvrent de vieilles ruines de pierres. Au centre de celles-ci se trouve une fontaine d’eau trouble. L’édifice ressemble à un temple : il s’agit peur être de l’ancien temple recherché par le Père Jod. Et en parlant du loup, on entend le cri de détresse du pèlerin ! En effet, celui-ci est attaqué par une sorte de monstre mi-homme, mi-cerf. Le pauvre hère tente de se défendre tant bien que mal avec son bâton. Les Fierlieu accourent alors pour lui porter assistance…