[Terres de Sang] De la Spirale vers soi

Aujourd’hui c’est Théorie ! Voilà un bail que je n’en avais pas parlé sur ce site (2016 ?). On va donc doucement remettre le pied à l’étrier.

Le sujet du jour est ce que j’appelle la Spirale vers soi ou de la Convergence vers soi. C’est un « phénomène » qui est facilité / encadré par les règles de Terres de Sang et c’est pourquoi j’ai à coeur de vous en parler dans cet article.

Objectif

Montrer le phénomène de Spirale vers soi et l’illustrer avec les règles de Terres de Sang. Il ne s’agit pas de décrire une vérité absolue mais de mettre le doigt sur un phénomène que j’ai observé dans mes parties de JDR et plus particulière dans Terres de Sang.

Observation 1

Il existe une porosité entre le joueur et le personnage qu’il incarne.

Cela peut paraître une évidence mais j’ai l’impression qu’il est important de le rappeler: on met forcément de nous dans nos PJ. Même dans le cas le plus extrême où je suis amené à jouer un personnage très loin de mon domaine d’appréhension (genre une race alien au fin fond de l’univers), je vais être obligé, pour jouer ce personnage, de le ramener à quelque chose que je connais. Pas le choix puisque je ne peux pas connaître ce que je ne connais pas (logique hein !). Dans The Watch, par exemple, les joueurs sont inviter à jouer des femmes qui luttent contre une menace appelée « The Shadow » dans un univers médiéval low fantasy. Le truc dans ce jeu, c’est qu’on ne peut jouer que des femmes (ou presque) et qu’il y a un large de choix de genres (non binaire, fluide, cis, etc.). Du coup, lorsque je joue à ce jeu, bien que j’endosse le rôle de quelqu’un qui peut être radicalement différent de moi (une guerrière cis-genre), je ne peux qu’interpréter ce rôle à la lueur de ce que je comprends, de ce que je connais. Je me mets à la place de mon PJ et je ne peux que tenter d’approcher le personnage de part mon expérience propre. Éventuellement, le jeu peut m’aider à le faire, mais indéniablement, je jouerai ma propre interprétation d’un personnage.

On peut mettre sur une ligne deux points: un qui me représente et un qui représente mon PJ. La distance entre les deux points est le reflet la porosité entre moi et lui. Plus la distance est petite, plus mon PJ est proche de moi en tant qu’individu. On va garder ça pour plus tard 😉

Observation 2

Il y a des moments qui font diminuer la distance entre le joueur et le PJ.

Puisque nous jouons nos personnages à la lueur de notre expérience du monde que nous connaissons, les actes du PJ sont un reflet de notre personnalité. Notre implication émotionnelle dans la fiction, notre immersion, peut provoquer une diminution plus ou moins grande de la distance joueur/PJ. Une conséquence de ce rapprochement est le bleed (cf. article de Thomas Munier), ce phénomène qui fait qu’il y a transparence des émotions entre mon PJ et moi. En gros, je ressens la même chose que mon PJ ou mon PJ ressent la même chose que moi à un moment donné.

Ces moments de rapprochement sont souvent des temps forts dans la fiction. Par exemple, lorsque je suis mis sous pression dans la fiction (face à un choix cornélien par exemple), j’ai tendance à me replier sur mes réflexes, mes acquis personnels, sur mon sens de la morale, etc. Au final, c’est ma position en tant que joueur qui influe sur ce que mon personnage fait (cf article de Frédéric Sintes sur le narrativisme).

Si on reprend le graphe précédent et qu’on ajoute une ligne du temps (de partie ou dans la fiction), on peut représenter le rapprochement de moi et de mon PJ. Parfois, les deux points peuvent s’éloigner bien sûr, mais pour une meilleure compréhension, je ne vais montrer que des points qui se rapprochent. On peut relier les points et observer une convergence des deux courbes: c’est ce que j’appelle la Convergence vers soi.

Cette convergence est bien sûr continue au fil de la partie, ou de la campagne. Plus on joue longtemps, plus on « comprends » notre PJ, plus j’ai d’empathie pour lui, plus nous nous rapprochons.

Construire un système de convergence

Dans Terres de Sang, les règles encadrent ce phénomène de convergence et le transforme en une forme de Spirale vers soi.

1. Les Augures

Les Augures sont des signes du ciel laissés à l’interprétation des joueurs: au moment de la création des personnages, chaque joueur tire deux Augures pour son PJ. Il décrit ensuite en quoi ces Augures ont influencé la vie de son personnage.

Ainsi, avant même que le jeu ne commence, le joueur investie sa vision du monde dans son personnage.

2. Le cycle de narration

La narration dans Terres de Sang est cyclique. Les personnages, après avoir fait Naufrage, passent par des phases d’Exploration, d’Introspection, de Conflit et de Reconstruction. Lors de la phase de Conflit, le personnage se retrouve face à une épreuve morale. Les règles permettent de construite une phase de Conflit avec un impact maximum, à l’aide notamment des phases d’Exploration et d’Introspection qui investiguent la psychologie du PJ (et permettent donc de trouver un choix moral qui fait mal). Ainsi, le Conflit agit comme un temps fort de la fiction durant lequel le joueur doit se positionner moralement.

3. L’Ancrage et la phase de Reconstruction

Une des étapes de la création de personnage est le renseignement de l’Ancrage. L’Ancrage est un adage qui illustre la vision du monde du PJ et se termine toujours par « Ainsi va le monde« .  Par exemple, une phrase comme « Les forts doivent régner sur les faibles, ainsi va le monde » peut être l’Ancrage d’un personnage. Cette phrase définit la vision du monde du PJ.

Durant la phase de Conflit, cette vision est souvent mise à mal et le joueur s’est positionné moralement face à l’épreuve qui lui est soumise.

Durant la phase de Reconstruction (qui se déroule après la phase de Conflit), le joueur est invité à rayer son Ancrage et à en écrire un nouveau. Ceci acte sur le papier le positionnement moral que le joueur a adopté, transposé sur la vision du monde du PJ. Ainsi, la distance entre le joueur et le PJ diminue, sans possibilité de retour.

L’enchaînement des cycles de narration et du changement des Ancrages tend à rapprocher le joueur du PJ, comme si le PJ se trouvait dans une Spirale le menant à fusionner (si on est extrême) avec le joueur.

Le mot de la fin

Dans cet article, j’ai tenté de montrer le phénomène de Convergence vers soi, qui dans Terres de Sang peut aussi s’exprimer comme une Spirale vers soi. Est-ce que vous aussi vous observez ce genre de phénomène dans vos parties (quelque soit le jeu) ?

N’hésitez pas à venir discuter de ce phénomène sur les Courants Alternatifs. Merci à Valentin pour la mise en concept.


Un peu d’autopromo

Terres de Sang est disponible sur lulu.com pour 12€ ou en pdf à prix libre (7€ proposé).


 

Héros d’Argile: Construire l’Antagoniste

Au lieu de donner dans une aide de jeu indigeste des pistes pour construire le Vilain dans Héros d’Argile (le jeu moral de super héros que nous avons écrit pour le Game Chaf 2017), je vous propose de visionner ce super épisode de Lessons from the Screenplay !

La vidéo fait une dizaine de minutes et explique en quoi le Joker et le parfait antagoniste de Batman dans The Dark Knight. Sans le savoir, ce youtubeur m’a fourni la meilleure aide de jeu possible pour Héros d’Argile ! Attention toutefois car la vidéo spoile largement le film. Si vous ne l’avez pas encore vu, courrez immédiatement vous faire du bien aux yeux et au cerveau 🙂

Pour faire court, voici quelques pistes de réflexion proposées dans la vidéo:

  • Le Vilain est exceptionnellement doué pour attaquer les points faibles du Héros;
    • « A protagonist and his [her] story can be only as intellectually fascinating and emotionally compelling as the forces of antagonism make them.« 
  • Le Vilain oblige le Héros a faire des choix difficiles;
    • (Bon là, c’est le coeur de la mécanique de notre jeu !)
    • « True character is revealed in the choice the human being makes makes under pressure – the greater the pressure, the deeper the revelation, the truer the choice to the character’s essential nature. »
  • Le Vilain et le Héros ont un but en commun;
    • « It is only by competing for the same goal that the hero and the opponent are forced to come into direct conflict and to do so again and again throughout the story.« 

Allez, plus d’excuses ! Enfilez vos collants et votre cape 🙂

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 12

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.



 

Douzième séance de SENS Renaissance et deuxième partie de l’Epreuve d’Aquacity. Les Bugs ont leur journée avec Soren. Pour ma part, les questions des Bugs à Soren sont certes intéressantes et importantes pour leur compréhension de l’univers, mais ce que Soren (et par extension le MJ) à le droit d’expliquer à ce stade du jeu est assez maigre. Les Bugs ont en général des questions très pertinentes que Soren élude très souvent. Les rares réponses que Soren peut donner sont en général déjà pressentis par les héros, qui ne demandent au final qu’une confirmation. Ce n’est pas un soucis en soi, mais Soren passe pour une grosse connasse dans ce chapitre. C’est assez dommage.

Quoiqu’il en soit, j’ai l’impression que je me suis plus éclaté sur les passages où Alexis et Kara se cherchent. Les passages avec Soren m’ont plutôt déçu car ce ne sont rien d’autre que du transfert d’information unilatéral du meneur vers les joueurs. C’est un mode de jeu que j’affectionne assez peu.


 

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 11

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.


 

 


 

Onzième séance de SENS. Comme la semaine dernière, j’ai croulé sous les devoirs de la vie quotidienne et je ne suis pas arrivé vendredi dernier aussi préparé que je l’aurai souhaité. Sauf que voilà, quand faut y aller, faut y aller ! J’ai donc pris mon courage à deux mains, le livre de SENS et une bonne dose d’improvisation, et je me suis lancé.

Une chose est sure: le livre de SENS n’est pas adapté pour faire du JDR. Il ne donne pas assez d’élément pour un meneur, il est vague dans les enjeux et les intentions des protagonistes. Mais il a au moins un qualité: les dialogues sont écrits, ce qui permet plus ou moins de caler des répliques chocs ! C’est ce que j’ai fait pour Graveur et Classis et forcément, ça envoie plus qu’une bafouille improvisée.

Concernant l’épreuve de Graveur, je vois ce dernier comme un pacifiste, un idéaliste. Tout ce qu’il veut, c’est fusionner les deux mondes, ne pas faire que la mort de Virtuose en vain. Pour ce faire, il tente de passer par la corde sensible et fait apparaître des statues des proches défunts des Bugs. Cela a posé de belles questions éthiques et métaphysiques sur l’ombre monde.

Pour Aquacity, j’avoue avoir tout fait by the book ou presque. La rencontre avec Classis a été le point culminant de cette épreuve et les joueurs sont ressortis avec pas mal de questions également. J’attends la prochaine partie avec impatience: la confrontation avec Soren, qu’ils ne portent pas dans leur coeur, risque d’être explosive !


 

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 10

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.



 

Dixième séance de SENS Renaissance au rythme effréné ! En réalité j’étais particulière fatigué et la vie IRL ne m’a pas laissé le temps de préparer cette séance correctement. Bref, une fois n’est pas coutume, j’ai plutôt fait du « by the book ». Du coup, ce billet va me servir plus d’analyse à posteriori plutôt que de présentation de ma préparation.

J’avais en tête de mener les Bugs vers l’épreuve de Graveur. Je ne savais ni comment ni quand le faire, ni d’ailleurs comment doser. J’ai simplement laisser les joueurs me guider sur leurs intentions. En fait, à la fin de la dernière séance, Wilfried a tué Virtuose et les Bugs questionnent grandement leur nature et la version de l’histoire du monde qu’on leur a apprise depuis tout petit. Ils se demandent qui sont les Quadrillas et quels sont les rapports qu’ils entretiennent. Tout cela mène à une volonté d’émancipation des Bugs. Plutôt que de les freiner, je les ai laissé faire et ils ont finalement décidé de faire du tourisme à Rio pour voir de leurs propres yeux le quotidien sous le joug de l’Empire. J’ai fourni une description nuancée, en extrapolant notre monde (je me suis demandé ce qui se passerait si l’Etat d’urgence était prolongée ad vitam, et dans une forme plus « dure »).

Et puis, tant qu’ils sont en Amérique du Sud, autant leur faire faire un voyage en Amérique du Nord ! Une balise GPS les mènera sur place:

  • J’ai suivi les descriptions « by the book » de New York. J’ai simplement retiré les réfugiés sur place car j’aimais bien l’idée d’un lieu isolé et désert où seul un Quadrilla pouvait vivre;
  • J’ai enlever le passage où Wilfried raconte sa life;
  • J’ai lu les passages de dialogue avec Graveur. En fait, ça marche bien !
  • J’ai décidé que Graveur était amoureux de Virtuose au lieu de Métatron: les Bugs connaissent Virtuose, cela rend la relation palpable.

En gros, j’ai adopté une raisonnement similaire pour Graveur que pour le reste de la campagne: j’essaie de rendre les relations le plus concret possible et surtout je bannis les passages où les PNJ racontent leur histoire, d’autant plus si cette histoire n’implique pas les PJ mais relatent les cachotteries que les PNJ se font entre eux. Bref, j’utilise une technique de game design très répandue dans les jeux vidéos: Show, don’t tell ! Montre, ne raconte pas. Montre le scepticisme de Wilfired, ne raconte pas sa vie depuis le départ. Montre la folie de Graveur, ne raconte pas qu’il fait semblant d’avoir des sentiments.

Au final, la partie s’est super bien déroulée. Cela m’a beaucoup reposé également de m’appuyer beaucoup plus sur le livre. En vrai, Graveur c’est clairement la meilleure épreuve du premier tome !


 

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 08 09

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.

Double épisode cette fois ! J’ai changé de micro entre temps. J’espère que la qualité de l’enregistrement est assez bonne.


 


 

Dans cette double séance, l’emphase a été mise sur la descente aux enfers des Bugs et sur leur remontée. Tout commence avec la confrontation entre Maria et les Bugs. Pour rappel, Maria a voulu faire entrer une scientifique de l’Empire afin d’insuffler une conscience à un clone de Finn Longfinger. Les Bugs confrontent donc Maria de manière très violente. Celle-ci se sent trahi et préfère en référer à Gladius que de se soumettre à l’impertinence d’adolescents. Gladius, quant à lui, n’a d’autres choix que de faire prisonnière sa vieille amie. Les adultes perdent alors la confiance envers les Bugs qui ont décider d’agir en cachette.

Les conséquences de la confrontation avec Maria ont été joué à fond. Il y a des passages très intenses et très chargés en émotion. L’idée est de pousser les personnages dans leur retranchement, une fois que les agissements de chacun ont été actées.

Les Bugs sont donc au fond du trou: ils ont perdu la confiance de ceux qu’ils aimaient et le seul moyen de survivre émotionnellement, c’est de mettre de côté leurs griefs et d’agir comme une vraie famille. Les Bugs se rapprochent réellement et de nouveaux se tissent entre eux.

La deuxième phase de la fiction consiste en cette remontée. En plus de ces rapprochements, le groupe se soude pour de bon lors d’un combat contre un Quadria. Au final, on attaque l’Epreuve de Graveur avec des Bugs meurtris mais soudés.


 

Quelques éléments de fiction que j’ai inclus et que je suggère:

  • Wilfried/Gabriel prend l’armure d’Akina. Tant pis pour le lien armure/porteur: ça faisait classe sur le moment et cela permettait à la Bug qui a eu une amourette avec Akina de faire une super belle scène
  • La Quadria qu’ils combattent est l’amante de Graveur: cela permet en réalité de relier ce dernier à la trame en s’affranchissant de la distance temporelle. Ce n’est jamais drôle en tant que joueur de se rendre compte que des PNJ importants se foutent dessus pour une vieille histoire sans avoir son mot à dire. En gros, j’essaie d’impliquer les joueurs pour ne pas avoir à faire une cinématique pour Graveur.
  • On peut donner de la profondeur à la relation Gladius-Maria: peut être l’a-t-il entraînée/soutenue quand elle était plus jeune. Cela rend la décision d’enfermer Maria encore plus dure pour Gladius.

 

La séance ne s’est pas très bien déroulée pour tout vous dire. Il y a eu des scènes émotionnellement très intenses et je n’avais pas les outils pour gérer ce genre de situation: pas de safe words, pas de pause en jeu pour faire le point, pas de débrief après la partie, pas de sas de décompression. Certains joueurs ont très mal vécu l’après séance car ils étaient restés dans la fiction: les sentiments des personnages ont pris de court les joueurs qui se sont laissés submergés. Ce phénomène de « Bleed Out » n’est pas « mal » en soi et n’est pas à proscrire mais il convient à la table de mettre en place des outils pour se prémunir de blessures.

Après de longues discussions, ces outils ont été mis en place pour les parties à venir. Chaque jouer a également revu certaines positions de son personnage pour permettre au groupe de se relever, et non de sombrer dans la dépression ! Voici quelques outils que nous avons mis en place:

  • Après une partie de SENS, nous ferons systématique un débrief avec « sas de décompression ». Je poserai une série de questions standards, à la manière des ateliers post-GN
  • Le ressenti d’une personne n’est pas discutable: si un joueur l’a ressenti, alors c’est vrai. Il n’est donc pas utile de justifier les actions de son personnage dans la fiction: le dialogue doit se faire au même niveau, c’est à dire personne à personne et non personne à personnage.
  • Les Safe Words:
    • CUT: A dire à voix haute. On arrête la fiction car celle-ci s’engage dans des terrains glissants.
    • LESS/MORE: J’ai fait des macros sur Roll20 qui envoie un message dans le tchat. Ces deux mots servent à ajuster l’intensité des scènes.
    • Il vaut mieux avoir une fausse alerte que de passer à côté d’un malaise, d’autant plus que nous n’avons pas de visuel. Il faut donc VERBALISER ce que vous ressentez car on ne peut pas le deviner.

 

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 07

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.

L’enregistrement n’a pas fonctionné correctement à certains moments…


 


 

Septième séance de SENS. C’est une partie très très spéciale et que je n’ai pas l’habitude de mener: l’enquête linéaire. Je délivre les secrets des PNJ dans une pseudo enquête. L’idée est que je laisse les Bugs prendre l’initiative de l’enquête (questionner, espionner, négocier…) et je donne les informations au fur et à mesure. Plus les Bugs me surprennent, plus je donne d’informations importantes. La contrainte est plus formelle que fictionnelle: il faut que la séance tienne en plus ou moins 3h, qu’elle soit un minimum rythmée et qu’on ne s’y ennuie pas. La fatigue n’aidant pas, j’ai tout de même tenter de faire de mon mieux.

Dans cette optique formelle, j’ai pu délivrer les quelques secrets de Maria et de Gabriel/Wilfried.


 

Comme à mon habitude, j’ai tordu le livre de base pour en tirer ce que je souhaitais. Oh l’hérétique !

Il y a deux révélations qui se feront plus tard dans la campagne et qui, je trouve, arrivent comme un cheveu sur la soupe. En règle générale, les révélations dans SENS, si elles ne sont pas travaillées un minimum, arrivent de toute façon toutes comme un cheveu sur la soupe. J’adopte donc la technique du « fusil de Tchekov« : je distille les prémices d’une révélation en amont et lorsque la révélation arrivera enfin, les joueurs pourront faire le lien et avoir un sentiment de satisfaction.

Les deux révélations que j’ai travaillé sont:

  • Maria aime Finn Longfinger
  • Chrysaor est un être artificiel

Pour ce faire, je tords un peu l’histoire du livre de base, tout en m’inspirant du scénario d’Adrien qui s’appelle « Ozymandias ». Voici l’histoire que je révèle aux Bugs:

  • Maria et Gabriel ont une relation bien particulière. Ils sont amis et s’entraident dans leur quête
  • Gabriel veut confronter sa mère, Soren, et comprendre pourquoi elle l’a abandonné. Maria connait justement la date de la prochaine visite de Sollipsis
  • Maria est en train de créer un clone de Finn Longfinger en métalite. Gabriel lui a fourni les recherches de S. Quadria et compte faire entrer prochainement une scientifique de l’Empire spécialisée en IA pour transférer une conscience au Finn artificiel
    • Deux trucs marrants que les Bugs ont fait: Une discussion philosophique sur la notion de conscience; et prendre S. Quadria pour Soren, qu’ils pensent mariées à Myphos…

La situation est simple. Elle permet aux Bugs d’agir: que faire de Maria, de Gabriel et de la scientifique ? J’invente les indices au fur et à mesure pour amener les Bugs à découvrir la situation, puis ils prennent les décisions d’agir ou non en toute connaissance de cause (il faut éviter les choix à l’aveugle).

Globalement, à part la fatigue de mon côté, la partie s’est bien passée. Comme je l’ai dit, je ne suis pas très à l’aise sur ce genre de séance où j’ai l’impression de mener les joueurs par le bout du nez. Ils ont l’air d’avoir apprécié néanmoins.

A suivre…

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 06

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.

Dans cette partie, j’ai utilisé un logiciel de modificateur de voix pour jouer le Quadria. La modification n’a pas été enregistrée malheureusement.


 


 

Sixième partie de SENS Renaissance et beaucoup beaucoup de choses à dire. Je rappelle avant de commencer que je prends beaucoup de libertés par rapport au livre. Je vais expliquer ici ma préparation et mes différentes divergences par rapport à la base. C’est parti !

Le Pôle Nord

Les Bugs ont enfin terminé l’épreuve de la colline de glace. Ils y combattent leur premier Quadria. Les objectifs ici sont:

  • d’iconiser le Quadria. L’arrivée dans les lumière flashante, la musique angoissante, la difficulté à le battre etc.
  • de montrer le plan de Viggo et engager le débat, le choix moral, sur les missiles. L’ultimatum sur le départ des missiles direction Mars et la Lune permet de bien mettre la pression.
  • Je compte faire revenir Penelope pour leur parler des convictions de la Résistance, dans une future partie surement.

Le poète

C’est là que j’ai modifié le plus les éléments du livre. Les Bugs trouvent enfin le Poète, Wilfried. Comme j’ai beaucoup beaucoup modifié son personnage, je l’appelle par son second prénom, Grabriel, afin de ne pas mélanger les personnages qui sont très différents. Tout d’abord, je ne souhaite pas que Gabriel s’enfuit lorsqu’il rencontre les Bugs. Cela crée à mon avis de la frustration et ne permet pas de mettre en place le débat philosophique. Un jugement ferait mieux l’affaire à vrai dire. Ensuite, je ne vois pas Gabriel comme une sorte de side kick aux Bugs, toujours là quand il y a besoin toujours là pour donner des infos (par exemple le long monologue au début de l’épreuve de Graveur me fait hurler),toujours à voler la vedette aux Bugs (VS graveur par exemple). Voici donc les modifications que j’ai apportées et les explications:

  • Gabriel n’est pas albinos (j’ai toujours eu du mal à jouer un PNJ albinos, je n’arrive pas à les rendre crédibles. Au pire, je le joue comme un PNJ « normal » et auquel cas, si je n’y mets pas quelque chose de particulier, autant ne pas le faire albinos.
  • Gabriel n’a pas tué l’amour de Graveur. Ce seront les Bugs qui s’en chargeront, pour appuyer à fond sur le drama.
  • Gabriel est le fils de Soren et de Myphos. C’est une relation que j’ai envie d’explorer, bien plus que la relation entre Soren et Céline. De plus, le retournement de veste de Gabriel prendra un sens pour lequel j’aurai plus d’empathie.
  • Gabriel sait qui sont ses parents. Par contre, Soren le pense mort: elle croit en une fausse couche.
  • Gabriel est au Pôle Sud pour tenter de voir Soren, apprendre à la connaitre en cachette et peut être (il n’a pas décidé) lui avouer qu’il est son fils.
  • Pour rentrer au Pôle Sud, Gabriel a fait appel à Maria, qui voit une opportunité de briser le  couple Soren – Céline. Elle s’est petit à petit pris d’affection pour Gabriel, qu’elle protège.

Voilà pour les modifications majeures. J’ai donc un Poète très différents du livre et je vais continuer dans cette voie. J’ai beaucoup d’empathie pour cette version de Wilfried et cela me permet de mieux l’interpréter. On verra où tout cela nous mène !


Par ailleurs, j’insiste beaucoup sur l’interscénario, tout comme Romaric dans ses podcasts… Pour moi c’est essentiel de faire ces inter-scénarios, de jouer les scènes de vie. Cela construit les personnages et permet de montrer que l’univers autour d’eux évolue également. Ainsi, les amis de lycée des Bugs obtiennent chacun un travail, le caractère des  PNJ évoluent, des amours se font et se défont !


 

[SENS][MJ Only] Préparer Sens 05

ATTENTION ! Joueurs de SENS, passez votre chemin !

Disclaimer: Je ne joue pas by the book. J’ai une vision particulière de SENS et je me permets de grosses libertés pour mettre la campagne à mon diapason plutôt que l’inverse.


 


 

Cette partie s’est quasiment entièrement déroulée en roue libre. Les événements étaient assez avancés et les Bugs assez ancrés dans l’histoire que je puisse être en mode « full impro ».

PS: Manon était très fatiguée ce jour là, j’ai assumé la partie presque seul. Par ailleurs, le joueur de Zéro a décidé de quitter la campagne, par faute de temps.

Je souhaite simplement revenir sur quelques points qui pourraient vous aider dans la préparation des épreuves:

  • Le personnage de Lina était comme une tentation aux Bugs. Elle dit tout haut les doutes des personnages. En fait, elle montre à quel point Soren est en contradiction avec elle-même quand elle dit qu’elle ne veut pas déterminer les Bugs. C’est pour moi l’occasion de faire poindre la philo sensienne dans cette campagne.
  • A la fin, Lina part pour Sydney et promet d’envoyer des cartes postales aux Bugs. Cela sera un bon moyen d’embrayer sur une intrigue sympa si les joueurs décident de se pencher du côté de l’Australie.
  • Akina a fuit le Pôle Sud. Il était important pour moi qu’il ne puisse pas être rattrapé par les Bugs. Contrairement à Lina, qui pouvait être convaincue, Akina devait être hors de portée pour la suite de son Epreuve. Il reviendra dans la fiction, mais un peu plus tard, quand son heure sera venu.
  • Côté Pôle Nord, je suis assez déçu ne pas avoir mis en valeur le second de Vigo. Par contre, j’ai fait joué la capture et l’évasion des Bugs. Pour moi, Vigo est une sorte de Gladius, avec le côté paladin en moins. Pour lui, tous les moyens sont bons pour obtenir ce qu’il souhaite et capturer les Bugs et faire chanter Gladius n’est pas un soucis pour lui.
  • Vigo est un moyen pour moi de montrer que Gladius est en fait très humain derrière son masque rugueux. Il me permet également de montrer que la Résistance n’est pas unie, mais plutôt qu’elle un amas de volontés différentes.
  • J’ai un peu raté les passages dans l’ombre monde. Ce que je voulais vraiment, c’était de faire en sorte que Kara et Max ne rejoigne pas trop vite Alexis et Zer0, afin d’équilibrer le temps de parole.
  • L’exploration du Pôle Nord était pour moi un moyen de faire monter la mayonnaise sur les agissements de Viggo.